Vagabonde Crush: Julia de Vette

Le Vagabonde Crush de cette semaine c’est Julia De Vette! 

À seulement 21 ans, Julia fait déjà ses preuves en tant qu’entrepreneure.  Elle est propriétaire, fondatrice et gérante d’un café qui fait fureur depuis sont ouverture: le Saint-Laurent Café Boutique, dans le Vieux-Boucherville. Elle s’est lancée dans cette aventure il y a un an, n’ayant aucune expérience, ni études dans le domaine. Assez impressionnant! 

12178170_10153596542806013_135933555_n

Décris-toi un peu et parles nous de ton parcours!

J’ai 21 ans,  je suis folle des voyages et des sports nautiques. Ces deux choses là me permettent de rester bien et de garder mon équilibre. Si je devais me décrire en trois mots je dirais: intuitive, passionnée et créative. J’ai fais mes études collégiales en art plastique au Cégep du Vieux-Montréal. J’ai vraiment aimé, ça m’en a beaucoup appris sur moi même! Après le cégep j’ai eu l’opportunité de travailler sur une exposition solo et, ensuite, pendant 4 mois je me suis concentrée sur ma carrière artistique. Ensuite, je suis allée à l’Université Concordia, mais je n’aimais pas ça, je ne me sentais pas au bon endroit au bon moment. J’ai donc lâché parce que je suis vraiment une personne d’intuition. À ce moment, je me demandais ce que j’allais faire. Puis avec ma mère, on avait fait la liste de ce que je voulais à court, moyen et long terme. Puis en faisant ça, j’ai découvert que je suis une personne de projets! Ça me prend des projets pour me motiver, toujours du nouveau.

12179389_10153596541901013_498265577_n

Le premier projet auquel j’avais pensé c’était celui du café parce que j’en parlais avec ma mère et elle avait déja fait un plan d’affaire étant donné que  ça a toujours été un rêve pour elle.  Donc j’ai ressorti son plan d’affaire et je l’ai ajusté en y mettant mon grain de sel. À ce moment c’était encore du rêve, mais à partir du moment où tu as l’approbation de tes parents puis que les gens te disent que ton idée n’est pas si ridicule, c’est là que tu vois que c’est possible. On a fais des appels la soirée même pour des locaux, puis même pas un mois plus tard on achetait la bâtisse. Donc ça a vraiment déboulé une fois qu’on a commencé.

Capture d’écran 2015-10-25 à 14.49.05

Instagram @saintlaurentcafe

Quels ont été les outils qui t’ont aidé à débuter le projet?

Ça s’est fait étape par étape. Premièrement les personnes qui m’ont le plus aidées sont mes parents, on a fait un brainstorm ensemble pour les fournisseurs et tout, personne n’avait d’expérience dans la restauration, moi je n’avais pas d’études en gestion, on n’avait pas de base. Ensuite, nous avons trouvé plusieurs personnes de différents domaines pour nous aider, dont Félix Lavallée qui a fait les rénovations et le design du café.  Pour la cuisine, nous avons fait appel au Chef du restaurant Dur à cuire que nous connaissions et il nous a vraiment aidé à monter les menus et la cuisine.

julia13

Avant l’ouverture, est-ce que les gens te prenaient au sérieux par rapport à ton jeune âge?

Les fournisseurs ne me prenaient pas toujours au sérieux, c’était difficile au début d’avoir des retours d’appel, ou même de se faire répondre avec une attitude professionnelle. Mais j’ai appris à savoir comment gérer ça. Puis par rapport aux clients, les gens sont vraiment surpris et il y a vraiment une bonne réponse, les gens avaient hâte! Nous voulions vraiment créer l’effet WOW chez les clients, puis c’est un peu ce qui arrive puis je suis extrêmement satisfaite.

12179382_10153160961716845_479005651_n

Quels ont été les sacrifices, les défis ou les obstacles depuis le début du projet?

Les responsabilités. Je savais que ça allait être gros, mais c’est peut être un peu plus que je pensais… Je sais c’est quoi les tâches que j’aie à faire, mais c’est moi qui gère mon temps. Je dois compenser quand je prends une journée plus relaxe parce qu’au bout du compte, ça dépend de moi. Je n’ai pas vraiment le droit à l’erreur de ce côté. J’ai moins de temps pour moi, c’est certain, mais en général j’essaie de garder l’équilibre et de m’organiser pour avoir un peu de temps pour moi.

julia6 julia5

As-tu un conseil à donner aux jeunes voulant se lancer en affaire ?

Ça prend beaucoup de convictions, tu dois croire à ton projet, si tu y crois ça va marcher. C’est vraiment cliché à dire mais il va toujours y avoir des personnes qui vont essayer de te décourager et parfois c’est même des gens proches de toi. Mais le but c’est de se dire: pourquoi pas?

J’avais rien, pas d’études dans le domaine, pas de base: rien. Mais je l’ai fait quand même et ça a maintenant beaucoup de succès. Je suis tellement contente et reconnaissante. C’est de l’investissement, mais c’est vraiment passionnant et j’adore ça! Si je suis capable, pourquoi les autres ne le seraient pas?

julia10

Suivez Julia sur Instagram: @juliadevette

Pour en apprendre plus sur le café Saint-Laurent, c’est ici !

Photos: Chloée Deblois

No Comments

Leave a Reply